Menu Fermer

Le Football : quand le sport devient un business à part entière 

Le football, considéré comme étant le sport le plus pratiqué et regardé dans le monde, connaît ces 50 dernières années un véritable chamboulement. Le succès est tel que ce sport rapporte des milliards de dollars de bénéfice. Parmi les fers de lance de ce phénomène, une seule institution : la Fédération Internationale de Football Association (FIFA). Considérée comme étant la plus puissante instance mondiale du sport, la FIFA représente à elle seule un budget de fonctionnement dépassant un milliard de dollars par année. Décryptage sur l’évolution du football.

Les premiers pas du football

Pour la petite histoire, le football est né en Grande-Bretagne à la fin du XIXè siècle, sous l’égide des Écossais. À cette époque, le football connaissait des hauts et des bas, car il n’arrivait pas encore à émerger hors des frontières britanniques. Vient alors l’idée de professionnaliser la discipline. Durant cette période, les sports traditionnels comme le cricket ou le polo prenaient encore le dessus. Il fallait alors adopter une stratégie qui popularisera le football : créer des clubs était la première étape du long périple. Ceci se concrétisera par la création en 1857, du premier club de football reconnu, à savoir le Sheffield Football Club. Le premier match amical a lieu en 1860, opposant entre autres l’équipe de Sheffield face au nouveau venu Hallam FC. Ce match deviendra une référence, non pas pour la qualité du jeu, mais pour l’engouement suscité par cette rencontre : près de 5000 personnes ont assistées à ce match.

La FIFA : des débuts timides

Au Royaume-Uni, le football continue son chemin. De nombreux clubs comme Aston Villa et Sheffield contribueront à la professionnalisation de la discipline. La Fédération anglaise de football étant déjà mise en place, le premier championnat est créé dès 1888. Les clubs anglais, encore très peu à l’époque, rémunéraient déjà leurs joueurs. À l’étranger, le ballon rond fait écho. La pratique de ce sport se popularise dans les écoles européennes et l’émergence du football n’est plus à remettre en question.

Dès 1904, l’instance mondiale du football vit le jour : la FIFA. Durant cette période, la fédération internationale connaissait encore des débuts mitigés. La France et le Royaume-Uni étaient les deux nations les plus actives au sein de l’instance. Les divergences d’opinions entre ces deux pays ont pris le dessus sur la légitimité de la FIFA. Les Français, qui exigeaient l’existence d’une fédération par pays, ne voulaient pas de joueurs professionnels. Quant aux Britanniques, hostiles face aux demandes françaises, considéraient cette mesure comme discriminatoire et déloyale. En effet, selon les Français, le Royaume-Uni (Écosse, Pays de Galles, Angleterre et Irlande du Nord) ne doit être représenté que par une seule fédération. Votant « le pour et le contre », les autres pays membres de la FIFA (l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, les Pays-Bas…) donnent raison aux Britanniques : le football mondial prend une nouvelle dimension.

Une puissante organisation

La FIFA est aujourd’hui l’une des plus puissantes instances mondiales, dépassant les frontières du sport. Elle regroupe de nombreuses fédérations/ligues continentales (UEFA pour l’Europe, la CAF pour l’Afrique, l’AFC pour l’Asie, la CONMEBOL pour le continent sud-américain, etc.), dont les compétitions (UEFA Champion’s League, Copa Libertadores, etc.) rapportent respectivement un chiffre d’affaire avoisinant un milliard de dollars annuel.

Il faut savoir que ces compétitions continentales sont organisées et gérées par ces ligues susmentionnées. Quant à la FIFA, les recettes (billetterie), les droits TV et les sponsorings liés aux compétitions internationales telles que la Coupe du monde lui rapportent gros : près de 2,1 milliards de dollars en 2014 et environ 4,5 milliards de dollars en 2018. Une partie des fonds est redistribuée aux fédérations nationales qui la composent.

Le football professionnel

Le football est un business qui représente des milliards de chiffres d’affaires. L’Europe est aujourd’hui le fief des footballeurs professionnels. Des clubs comme le FC Barcelone, le Real Madrid ou Manchester City n’hésitent pas à investir des millions pour recruter des joueurs destinés à devenir des stars mondiales. Le PSG a notamment acheté la star brésilienne Neymar Jr pour la coquette somme de 222 000 000 d’euros. Depuis son arrivée dans la capitale parisienne en 2017, le joueur est rémunéré à plus de 30 000 000 d’euros annuel, hors primes. La star portugaise de la Juventus Turin, Cristiano Ronaldo, est devenu selon Forbes, le premier sportif à avoir accumulé 1 milliard d’euros de gain durant sa carrière. Quoi qu’on en dise, le football est le sport qui rapporte le plus, aussi bien pour les joueurs que pour leurs employeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :